Archives de Tag: politique

Politique et environnement

L’Europe et l’écologie

A l’approche des élections du 7 juin prochain, quelle part l’Union Européenne  prend-elle pour agir en faveur du développement durable et de la protection de notre environnement ?
L’Europe a pris conscience des enjeux de ce dossier depuis déjà une trentaine d’année. Aujourd’hui 80 % de notre règlementation en matière d’environnement est d’origine européenne. Fort de la prise de conscience internationale de l’impact des activités humaines sur notre planète, l’UE a inscrit dans ces traités le développement durable comme l’un des axes principaux de son action. Ainsi, son organisation est très étendue et ses domaines d’interventions nombreux.

Comment est elle organisée ?

Les 3 grandes instances européennes sont actives sur le thème de l’environnement :

Le conseil européen Environnement, réunissant les ministres concernés de chaque Etat membre, élabore la Stratégie de Développement Durable – la SDD. Il se réuni 4 fois par an.
La commission européenne, l’organe qui prépare et applique la règlementation, s’est dotée d’une direction générale de l’Environnement. Cette direction regroupe 550 personnes qui œuvrent à concrétiser les grands projets. Actuellement, elle met en place le 6eme programme d’action pour l’environnement sur la base de la SDD. Les 4 grandes orientations sont l’atténuation du changement climatique, la protection de la nature, l’environnement et la santé et la rationalisation de l’utilisation de nos ressources.
Enfin, le parlement européen joue un rôle essentiel sur ces décisions, puisqu’il collabore avec le conseil des ministres pour élaborer la stratégie de l’Europe et propose et fait adopter les principaux textes. Par soucis d’efficacité, plusieurs députés se sont réunis au sein d’une commission spéciale « environnement, santé publique et sécurité alimentaires ».

Concrètement, qu’es ce qui se passe ?

L’Europe, dès 1992, a pris activement part à la mise en place du protocole international de Kyoto et plus récemment elle a décidé de renforcer ses engagements en réduisant de 20% ses émissions de gaz à effet de serre, d’augmenter de 20% sa production d’énergie durable et de réduire de 20% sa consommation globale d’énergie. Elle ainsi à l’origine de nombreuses directives – des lois européennes – tel que la directive « oiseaux » ou « habitats » qui oblige les Etat membres à définir et protéger des zones géographiques pour préserver la biodiversité des oiseaux sauvages, ou encore la disparition du plomb dans l’essence ou encore la charte de l’éco-tourisme.
Surtout, l’Union Européenne finance via le programme LIFE Environnement et LIFE+ l’essentiel des projets qui permettent de mettre en pratique sa stratégie de Développement Durable. Pour l’année 2008 ce budget s’élève à  2 Milliard d’euros, dont 18 millions pour la France. Par exemple, ce programme à financer les travaux de protection de la baie du Mont Saint Michel ou encore la journée européenne « ma ville sans voiture »…
En résumé, l’Europe s’est très impliquée pour la protection de notre environnement et pour promouvoir une Europe du développement durable. Mais parfois, d’autres intérêts et d’autres priorités viennent contrarier ses bonnes intentions. Avec le renforcement récent des pouvoirs du parlement, il est important d’avoir un maximum de députés qui soient soucieux de ses questions.
Donc, il est important de voter : écocitoyens européens, à vos bulletins !!!

Thierry Courtot

Lu et Vu…

A propos de globalité, l’heure est à la crise, cela n’aura échappé à personne. Je veux dire la crise climatique qui ne fait que commencer. Elle remet en question beaucoup de choses dans notre façon « moderne » de penser le monde et son économie.

Cette crise là va nous obliger à changer, et beaucoup de choses semble-t-il. Certains dirigeants semblent en tout cas le penser, comme le rappelle le journal Le Monde en évocant le plan de relance en Angleterre.

Le tout nouveau président Américain Obama pour sa part ne va pas poursuivre la même politique que son prédécesseur à propos des émissions de gaz à effet de serre.Les promesses de campagne du candidats que publiait Libération sont révélatrices d’une vraie prise de conscience. Par exemple il reprennait à son compte l’objectif de 80% de diminution de production de CO2 à l’horizon 2050. Pour appliquer ses promesses, Obama a choisi, comme le rappelle le Figaro, son « monsieur climat » en la personne du prix nobel de physique Steven Chu.

Ce dernier a l’air de croire davantage dans les dangers du dérèglement climatique que notre Claude Allègre national, qui s’explique plus clairement cependant sur sa « pensée » dans les colonnes de L’Express .

De tous ces articles lus, il ressort que la grande question est celle de l’énergie « propre ». Il va falloir l’inventer. Le nucléaire est-il LA solution miracle ? En tout cas il n’occasionne pas de dégagement de gaz à effet de serre, c’est certain. Plusieurs pays, comme l’Italie semblent parier dessus. Pour le reste, l’énergie nucléaire repose elle-aussi aussi sur un combustible dont les réserves ne sont pas inépuisables, et je préfère ne même pas parler de la gestion plus que problématique des déchets. Il fallait voir l’émission A vous de juger diffusée le 11 février dernier sur france 3 pour en rester bouche bée !

La solution semble passer par des inventions technologiques nouvelles pour produire de l’énergie la plus propre possible, par une maîtrise des consommations électriques en particulier, par de meilleurs rendements des appareils utlisisés. Les énergies « vertes » sont donc à l’honneur et font une entrée en fanfare dans le discours politique internationnal depuis quelques temps. Le Monde publie un classement des 15 pays où le potentiel de développement des énergies renouvelables est le plus fort sous forme de carte.

Pour sa part, les sites Techniques de l’ingénieur et Greenunivers posent une question importante : Y aura-t-il assez de lithium pour les voitures électriques ? …et répondent que si nous utilisons autant de voiture demain qu’aujourd’hui, une très faible proportion seulement pourront utiliser les batteries au lithium, car ce métal est rare, très rare, et s’épuise d’autant plus qu’il est très utilisé aujourd’hui déjà par les batteries de tous les appareils « nomades »… Enfin pour conclure, Jean-Pierre nous convie à regarder défiler un Compteur virtuel. Celui de la population mondiale, des dépenses d’armement, le nombre d’internautes …en tout plus d’une vingtaine de compteurs qu’il faut prendre le temps de regarder, et qui font suivant les cas réfléchir ou donnent le vertige ! Pas évident dans tout ça de penser global et d’agir local , mais au moins nous essayons !

Seb