Le coup de gueule du président

Autoroute A7. Je fais trop de trajets en voiture. Trop d’essence, trop de pollution. Mais je n’ai pas trop le choix pour l’instant. Je compense en tâchant de rouler de la façon la plus économe possible, en réduisant ma vitesse, en évitant les accélérations brutales, en coupant mon moteur à l’arrêt…etc.

Alors évidemment, lorsque je vois le panneau d’affichage qui indique « Pollution à l’ozone : vitesse limitée à 100 km/h », je m’exécute…et je suis le seul. Les autres continuent à rouler à 120, 130, 140 et plus…je me fais même doubler par des camions ! Est-ce que l’on vit dans une société qui est devenue à ce point égoïste et irresponsable ? Je ne suis pas asthmatique et je n’ai pas d’enfants. Est-ce que c’est une raison pour ne pas faire un geste ? Tout çà pour ne pas avoir 15 minutes de retard à mon rendez-vous ? Mais c’est quoi cette échelle de valeur débile ?

Et du coté de nos politiques ? On a inventé ces alertes pollutions et ces limitations exceptionnelles. Bien. Mais est-ce que l’on s’est donné les moyens de les expliquer, de les appliquer, de les évaluer ? Non, bien sûr que non. Du coup, on est dans l’action virtuelle. On se donne juste l’illusion d’agir.

Et du coté des médias, on annonce benoitement que la vitesse est exceptionnellement limitée à 100 km/h. Et cette nouvelle est écoutée à la radio par des milliers d’automobilistes qui roulent à 130 km/h, sans broncher.

Assez. C’est insupportable. Assez d’hypocrisie, d’égoïsme, de bêtise. Les enjeux sont trop graves. Il suffit d’écouter les nouvelles pour comprendre qu’on ne va pas droit dans le mur, on est déjà dedans, et on creuse : pétrole, pêche, immigration, pauvreté, déchets, pollutions, etc.

Alors il est plus que temps :

– pour nos politiques de mettre en place des mesures intelligentes et efficaces : en expliquant quels sont les enjeux, en mettant en place des incitations et des contrôles, en rendant compte publiquement de l’efficacité de ces mesures ;

– pour nos médias, d’arrêter d’être de simples lecteurs de dépêches, mais de poser des questions pertinentes , d’enquêter sur le terrain : est-ce cette loi marche ? à quoi sert-elle ? est-ce qu’elle appliquée ? pourquoi ?

– à chacun d’entre nous, enfin, de prendre nos responsabilités, et d’arrêter de rejeter la faute ou la solution sur les autres. Si c’est limité à 100, je ralenti à 100. Si je ne sais pas pourquoi, je vais sur le Web et je me renseigne.

Comme je l’ai annoncé au dernier CA, je vais préparer sur ce thème une lettre ouverte au Ministère du Développement Durable, au nom de l’association, qui sera également adressée à quelques médias. Je soumettrai la lettre au vote du prochain conseil d’administration.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s